Aller au contenu principal

EPL de Montmorot (39)

 

1970 : début de l’exploitation en même temps que le lycée avec la location de 23 ha loués à la commune. L'activité laitière a commencé avec la location de la ferme de M. Maréchal (une étable entravée de 18 places et 10.6 ha). Plusieurs baux sont signés dans les années qui ont suivies pour augmenter la surface agricole de presque 20 ha.

 

1971 : démarrage de l’activité viticole avec l'acquisition de 1,05 ha en Vaux et la location de 4.86 ha à la côte des vents. Ces deux parcelles se situent dans la zone d'appellation L'Etoile et sont plantées l'année suivante.

 

1975 : les vignes entrent en production et le raisin est livré pour une faible partie à la coopérative de l'Etoile et le reste est vendu aux établissements Henri Maire.

 

Début 1978 : une étable entravée de 32 places est construite en face du lycée avec 5 travées de hangar et un séchage pour 80 tonnes. Ce bâtiment est prolongé de 5 travées en 1979.

 

Automne 1981 : le bâtiment contenant les bureaux de l'exploitation et toute la partie cave et cuverie est terminé et peut accueillir la vendange.

 

Automne 1987 : expérimentation d'engraissement de 12 taurillons montbéliards avec pâturage, foin et concentré.

 

1990 : on construit un silo pour stocker l'ensilage de maïs pour élever 50 taurillons à la ferme Maréchal.

 

1994-95 : l'étable entravée est remplacée par une stabulation libre avec salle de traite pour 50 vaches.

 

 13 juin 1997 : Réflexion sur le projet d'agriculture durable avec adoption des nouvelles orientations lors du conseil d'administration. Les principales modifications sont :

·         Remplacement des taurillons à l'ensilage par des bœufs montbéliards à l'herbe et aux fourrages secs complémentés par des céréales.

·         Création d'un atelier en agriculture biologique pour satisfaire aux besoins de la formation adulte avec production de légumes de plein champ et sous serre ainsi que la conversion de grandes cultures destinées au futur élevage de poulets de chair.

 

1999 : les premiers poulets de chair bio sont vendus. Ils sont élevés dans deux bâtiments déplaçables de 60 m² et ont un parcours herbeux important.

 

Hiver 1999-2000 : un nouveau bâtiment est construit pour héberger les bœufs, les génisses et une partie du stock de fourrage. Le bâtiment de la ferme Maréchal ne loge plus d'animaux.

 

En 2006, le conseil régional et l'Ademe financent la rénovation du séchage en grange. On installe des caissons solaires qui permettent de récupérer l'air chaud sous les toits et de ventiler le fourrage avec cet air réchauffé naturellement. Cela permet d'améliorer la performance énergétique de l'exploitation et de rentrer du foin d'excellente qualité.

 

Année scolaire 2006-2007 : Un diagnostic complet de l'exploitation est réalisé. Plusieurs constats expliquent la situation économique difficile de l'exploitation :

·         un atelier laitier qui a de bons résultats technico-économiques mais qui a un quota trop faible (243000 L) pour rémunérer les salariés

·         un atelier viticole avec des difficultés car il y a trop de surfaces par rapport à la main d’œuvre et les stocks de vins sont très importants (pas assez de ventes)  

·         un manque de surface et des cultures en bio mal maîtrisées proches de l'exploitation qui ne permettent pas d'optimiser les pâturages

·         un atelier bœuf qui permet d'approvisionner un marché local en progression

 

13 juin 2007 : Suite au dernier diagnostic, un nouveau projet d'exploitation est présenté au conseil d'exploitation dont voici les principaux axes :

·         réduction de la surface exploitée en vigne (de 6,5 ha à 3,65 ha) par abandon d'un bail

·         demande exceptionnelle de 20 000 l de quota auprès de la CDOA

·         on continue les bœufs

·         arrêt de la production en agriculture biologique et passage des poulets en fermier

 

2008 : le quota est donc augmenté de 62 639 l (= 41 207 l grâce à l’obtention de nouvelles terres de Monsieur Cassabois à L’Etoile +  21 432 l accordés par la CDOA).

 

2013 : début de la conversion en agriculture biologique des vignes

 

2013 : rénovation de la salle de traite, passage en 2x6 places épi

 

2015 : reprise d'un bloc de 36 hectares sur la commune de Montmorot avec 18 000 l de référence laitière

 

 

Actuellement :  la référence laitière est de 346 000 litres

 

La main d'œuvre s'est stabilisée à 4 UTH avec :

- 3 salariés dont un à mi-temps sur le secteur polyculture élevage, ainsi qu'un apprenti en BTS PA

- 1 salarié à mi-temps sur le secteur viticole

- 1 secrétaire à mi-temps en charge de la commercialisation.